Doute quand tu me tiens…

IMG_1124

Il est rare que j’écrive des articles très personnels. Le dernier, « like a saturday afternoon » a peut-être contribué à la perte de mon travail. On m’offrait un poste de chef de production deux semaines avant, et j’ai été remercié deux jours après sa publication.  C’était il y a 6 mois et depuis je n’ai pas réussi à trouver un travail stable, gratifiant. Que des déceptions et ratés. Parfois je me demande si je suis différente de la majorité des gens. Qui sont ces personnes qui travaillent des années au même endroit, dans le même bureau, avec les mêmes personnes et les mêmes obstacles. Pourtant, j’adore travailler. Me dépasser, améliorer, optimiser, réfléchir, forcer. Donner le meilleur de moi-même. Je repousse les limites, trouve des solutions, change de stratégie, là où beaucoup arrêtent de se poser des questions. Je déteste l’oisiveté au travail, la mienne, et encore moins celle des autres. Je ne supporte pas de perdre mon temps, être payée à ne rien faire. J’ai besoin de cette sensation de mérite.

Pourtant, en ce moment, je suis paralysée. Incapable de postuler. L’impression de n’être d’aucune valeur. Incapable de me vendre.

Mais que cherches tu comme travail ? Me dit-on. Il faudra que je sache répondre à cette question avant de commencer à candidater.

Il y a un an  et demi, j’ai voulu changer d’orientation en changeant de pays. J’ai tout de suite atteint mon objectif de travailler dans une pâtisserie végétalienne. Très vite, trop vite ? J’étais pleine de confiance en moi, déterminée, certaine de ma valeur.

Que s’est-il passé ? Qu’est ce que j’ai raté, que dois-je recommencer ? Je souhaite rester moi-même, réussir professionnellement, avoir un bon salaire, tout en restant fidèle à mes valeurs et principes. Avez-vous réussi ?

Voilà 2 mois que je n’ai rien publié sur le blog. Aucune photo de mes créations ne me plait. Problème de lumière, d’envie et de dédication. J’ai pourtant trouvé LA recette du fondant au chocolat qui fonctionne aussi à merveille avec une farine sans gluten. Ajoutez à ça ma sauce caramel salé. Combo gagnant. Plusieurs fois que je les teste avec l’objectif de faire mon shooting photo. Echec cuisant.

J’ai bien compris que le changement ne peut venir que de moi. Ce qui augmente considérablement la pression sur mes épaules.

Et puis ce matin, je lis le dernier article de Christelle is Flabbergasting « Confiance en moi, quatre-quarts aux pêches et cidre de glace ».

Tiens, on est rarement les seuls à douter de soi. Allez Emma, la résolution est proche.

4 Comments

  • Christelle dit :

    Tu n’es pas seule, et c’est bien normal d’avoir des doutes. C’est ce qui nous empêche de devenir connes ! Si si ! ;-) On devrait aller prendre un café bientôt. Écris-moi tes dispos pour la semaine prochaine ou celle d’après ! xx

  • Sophie dit :

    Le Café Dei Campi se cherche justement une pâtissière végane!

    https://www.instagram.com/p/BKisiTFjjzu/?taken-by=cafedeicampi

    Il ferait une acquisition formidable si vous osiez soumettre votre candidature! Je vous encourage fortement!

    Bonne chance!

  • Magali dit :

    Parfois on peut mettre du temps à trouver notre réponse. Ce temps peut être plus ou moins long mais il ne fait pas cesser d’y croire!
    Never give up whatever :)

    • Emma dit :

      Moins perdue qu’il y a quelques mois mais la solution n’est pas encore arrivée ! Merci pour ces encouragements !

Répondre à Sophie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>